Vous avez dit « protégés »?

Dans le cadre de son programme régional de conservation des chauves-souris en partenariat avec la DREAL, le GCC assure le suivi de gîtes majeurs pour certaines des espèces les plus vulnérables. Certains bénéficient d’une protection naturelle (c’est le cas de la plupart des grottes), mais pour la plupart, des aménagements sont nécessaires pour assurer la tranquillité des colonies.

C’est pour cela que plusieurs chantiers ont été réalisés par le GCC en 2017 :

- des petits aménagements sur certains pagliaghji de l’Agriate (avec la participation du Conservatoire du Littoral), notamment pour empêcher le bétail (et les touristes!) de déranger les colonies de Petit Rhinolophe qui s’y reproduisent

Baccari'''

- la mise en défens de l’ancienne usine de Lucciana, avec l’aide de Corsica Sole, qui héberge une colonie majeure de Rhinolophe euryale,  Murin à oreille échancrée et Grand Rhinolophe

Par ailleurs, la veille environnementale de ces gîtes majeurs a également mis en évidence de nombreuses anomalies, rarement liées à une usure naturelle des ouvrages, et bien plus souvent dues à du vandalisme :

- cisaillement de la chaîne de fermeture dans la grotte A Sapara (APPB)

- forçage du cadenas sur la galerie de captage d’eau de Furiani (APPB)

- démontage partiel de la porte protégeant l’accès au moulin de Lutriani (N2000)

- fréquentation par des étudiants du tunnel de Muracciole (APPB)

- forçage de la porte de la maisonnette de Scandulaghje (N 2000)…

Toutes ces dégradations reflètent en partie le manque de sensibilisation des usagers à l’égard de la protection des chauves-souris, et souligne la nécessité de poursuivre la communication sur nos actions.